Weldis&Ros : le disque le plus rhinocéros du moment

Puissant, fragile. Animal, humain. Oui, Weldis&Ros est un contraste. Lauréat du concours de remix des Inrocks Lab, ce duo français vient de sortir le disque le plus rhinocéros de l’histoire. C’est un vrai coup de cornes entre les deux oreilles. La savane ne s’en remet pas. Les braconniers non plus. Oui, Weldis&Ros a frappé fort. Un coup violent, beau, mais sensible. Pour en parler, nous avons rencontré Tom et Jim, les deux inséparables qui viennent de façonner cette merveille, tantôt teintée d’humanisme, tantôt de bestialité. Oui, ce disque est somptueux. On en discute.

 

Fin novembre, vous avez présenté Elements, un EP puissant et sensible. Mais, bien plus qu’un disque, vous avez composé un hommage au rhinocéros. Pourquoi cet animal a-t-il inspiré votre création ?
Le rhinocéros symbolise la puissance. Pourtant, cet animal, traqué par les braconniers pour la vertu de ses cornes, incarne, malgré lui, une certaine forme de fragilité. Ce contraste représente donc parfaitement notre musique. On aborde régulièrement la dualité dans ce projet et on a trouvé, chez le rhinocéros, beaucoup de points communs avec notre travail. Puis, disons-le : cet animal est en voie d’extinction. On voulait le défendre !

 

Effectivement, le rhinocéros est un animal en voie de disparition. De nombreuses espèces se retrouvent, aujourd’hui, menacées à cause des activités humaines. C’est important, pour un artiste, de raconter les absurdités de l’homme ?
L’art permet de dénoncer des choses de façon pacifique. Nous avons donc cherché à affirmer un certain nombre de valeurs dans notre musique, comme la sauvegarde des espèces animales. On est sensible à ce sujet. Après, notre réflexion est bien plus globale et philosophique que ça. Concrètement, on parle de la transformation de la société dans son ensemble. On le voit : tout se métamorphose, même la musique qui, progressivement, s’éteint devant des projets ultra-commerciaux. Donc, d’une certaine façon, on a essayé de faire un projet contre-commercial. Après, chacun analysera évidemment notre musique comme il l’entend. C’est essentiel de laisser les gens se faire leur propre interprétation.

 

Pour revenir à votre album, vous étiquetez votre musique comme de la Pop Romance. Votre musique est animale. Mais outre le rhinocéros, par qui est-elle inspirée ?
On cherche à capter des influences pour les réinterpréter à notre façon. Nous venons de deux univers complètement différents : le rock (pour Tom) et la musique électronique (pour Jim). Mais on récupère aussi des influences venues du jazz, du blues ou de la funk pour trouver les bons compromis. Alors, au final, le résultat est à l’image de nos personnalités. On a le côté animal de Tom qui surgit et le côté plus industriel de Jim qui s’affirme. Cette rencontre donne ainsi un équilibre assez surprenant que l’on tente de rendre, au maximum, intemporel.

 

Weldis&Ros a marqué les esprits au dernier concours de remix proposé par les Inrocks Lab. On suppose que c’est un vrai booster de notoriété. Désormais, comment abordez-vous la suite ?
Notre mise en avant au concours des Inrocks Lab a clairement boosté le projet. C’est gratifiant d’avoir une telle reconnaissance et ça donne une vraie visibilité à Weldis&Ros. Des journalistes s’intéressent à nous, des choses se débloquent… Cette récompense a été un véritable accélérateur. On a même signé avec une maison d’édition basée à Los Angeles, ce qui prouve que notre musique est capable de s’internationaliser. Nous allons donc continuer à travailler et à préparer notre prochaine tournée.

 

Je veux suivre Weldis&Ros sur Facebook.
Je veux écouter le disque de Weldis&Ros.